« Qu’y-a-t-il entre…

Entre eux et nous, entre nous ? Entre ici et là-bas ? Entre hier, maintenant, demain ? L’imposture de ce qui paraît, l’imposture de ce qui pourrait paraître nous met dans une situation déroutante…

La direction insoupçonnée et surprenante est celle de ce constat : s’ouvrir à tous les possibles peut donner à notre libre arbitre une ampleur réjouissante, libérée de toutes peurs.

Qu’y-a-t-il entre le connu et l’inconnu ? Une tentative d’analyse, une tentative de diagnostic, une tentative de traitement…L’inconnu est-il finalement raisonnablement accessible ? Prenons-nous le bon chemin entre le connu et l’inconnu ?

Les ingrédients de notre compréhension de cet entre deux vont alimenter tant dans leur qualité que dans leur dosage notre comportement certes mais surtout notre capacité de regard juste, vrai et aimant.

C’est cette capacité qui va nous mener à bon port ; c’est cette capacité qui va faire le lien.

Qu’y-a-t-il entre ?…

Un lien invisible non attachant car il est subtil et adaptateur de toutes fréquences. Le courant passe quand l’individualité que l’on se doit à soi-même renforce le respect du lien à l’autre.

Le voyage vers soi, le voyage vers l’autre est un nécessaire et merveilleux voyage. Tout est relié et distinct à la fois. Le respect de cette loi universelle incombe à qui veut bien le ressentir avec son âme.»

 

Jacqueline Lussan