Parc et plan d'eau Argeles GazostL’Oeuvre m’a dit :

 

« La mystérieuse et nébuleuse envie du passant nonchalant et rêveur se satisfait d’un regard intrigué.

C’est cela qu’il est venu chercher dans ce paysage hivernal.

Tout semble arrêté, suspendu, le temps d’un regard.

C’est presque lui qu’il aperçoit, pris dans une magique immobilité de métal et de glace.

Et pourtant il est comme porté par les éléments qui l’entourent… Lui aussi ressent une vaporeuse lumière qui l’auréole et lui montre la douce magie de l’environnement.

Le passant vient de comprendre que sa solitude mute d’un état d’abandon et de mélancolie à un état qu’il a pour l’instant de la difficulté à nommer…

La réalité de l’instant posé est qu’il regarde avec son imaginaire et ce qu’il voit l’emporte dans un espace peuplé….

Seul à percevoir sa propre vérité cachée, il s’éloigne en gardant dans son œil toutes ces visions qui, il en est persuadé, vont habiller d’une visible lumière joyeuse son humeur de passant nonchalant et rêveur.»

CADEAU AU PASSANT

L’Oeuvre m’a dit, à la rencontre des Hautes-Pyrénées

Rencontre dans le parc d’Argelès-Gazost…